Blogue de Francine

Ma Blogvie.com weblog

Le détail le plus important!

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:19 on Mercredi, mai 31, 2017

Chaque fois que je me fait des “toast” avec une tranche de fromage jaune, coupées en losanges, j’ai des souvenirs heureux qui me viennent à l’esprit. Lors de mon premier matin chez mon nouvel amoureux, il a fait des toasts avec du beurre et du fromage, coupées en losanges et offertes avec tant d’amour et de tendresse.

Nous sommes ensemble depuis 14 ans mais chaque fois que je me fais des toasts au fromage, j’ai revis ce sentiment de pur bonheur qui est encore le nôtre aujourd’hui. Je ne peux pas couper ces toast en rectangle, c’est comme un sacrilège. Quand j’ai réalisé ma manie, j’ai souris et j’ai trouvé ça ridicule.

J’y ai repensé et finalement, ça n’a rien de ridicule. C’est un détail qui me procure du bonheur. C’est un détail, ce matin là peut-être, mais ce petit moment était le nid d’une belle histoire. Ce mini moment était témoin d’une grande aventure. Les jours où la vie me malmène, les jours où je suis moins positive, je me fais des toasts au fromage. Ça me ramène à l’important, à mon vrai bonheur!

Quand un détail vous apporte le bonheur, cultivez le, prenez en soin. Il vous ramène à l’essentiel!

Personnellement, je mangerai des toasts coupées en losanges toute ma vie parce que ça me rappelle que je suis aimée, parce que ça me rends heureuse.

Les détails sont insignifiants sauf quand ils vous rendent heureux et c’est à partir de ce moment là que ce n’est plus un détail mais un moment important et magique.

Vous? C’est quoi votre toast au fromage?

Le service à thé

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:38 on Lundi, mai 15, 2017

C’est fou comme un service à thé nous amène dans une sphère de notre vie oubliée.  L’enfance.  En fait ce n’est pas l’enfance comme la liberté de créer, de parler tous seul, de rire de nos scénarios sans jugements ni barrières. Cette merveilleuse capacité de se positionner dans un lieu, dans un temps qui va changer dans 3 minutes.

Ce service à thé en plastique qui peut aussi bien servir du café selon l’imagination de la personne qui mène le jeu.  Même la soupe est permise.  Pourquoi pas un resto?  Pâtes, pizzas, hamburgers, tout est permis.

J’ai joué avec ma petite-fille Mégane (4ans) avec ce service à thé que j’ai acheté il y a déjà 7 ans pour ma petite-fille Léonie qui a maintenant 8 ans.  Je vieilli et le thé aussi mais la magie de l’enfance reste toujours.

Ce service à thé n’est pas une dépense, c’est un investissement.  Il m’a permis encore cette semaine de m’encrer sur l’essentiel.  Le temps passé avec mes petits enfants.  Ce temps qui ne se représentera jamais de la même façon.  Y’en aura plein d’autres mais jamais comme celui là.  Il était accessible, là et demain il ne sera plus.

Profitez de votre service à thé, toujours…

Coeur de pomme

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:32 on Lundi, mai 15, 2017

Il y a bien des années, malgré que mon portefeuille souffrait d’anorexie, j’essayais de varier la boîte à lunch et les collations de ma princesse.  J’achetais chaque semaines quelques fruits comme des poires, des raisins, des clémentines, etc.  Rien de telle que la variété pour tuer l’ennui même si mon cochon devait à l’occasion, se contorsionner…

Une semaine, faisant le plein de victuailles, je prends des pommes.  Les yeux de ma punaise me lancent des signaux de détresse, sa bouche fait une moue comme je n’en avais jamais vu et je sens un petit vent de panique qui me glace un peu le sang.

Moi : qu’est-ce qui se passe ma peanut?

Peanut : nooon, pas des pommes svp!

Euh, me voilà surprise et un peu mélangée là!  Ça fait une éternité que j’en ai pas acheté.  S’est-elle découvert une allergie dont j’ignore l’existence?

Moi : ben voyons ma chouchoune, t’aime ça les pommes!

Chouchoune : oui mais chu tannée d’en manger (du haut de ses gros 6 ans)!

Moi : mais, t’aime ça les pommes!

Chouchoune : ……….

Bon là, y’a une anguille grosse comme mon incertitude sous la roche de mon incompréhension….  Je sors donc ma loupe de Sherlock pour examiner de plus près ce malaise!

Moi : là, tu vas devoir m’expliquer ma zézette, la raison pourquoi tu repousses un fruit comme s’il était encore péché…

Zézette tortillant le bas de son chandail en regardant ses souliers : tsé mon ami à l’école là, ben sa mère est pauvre et elle achète juste des pommes.  Il me trouve ben chanceuse d’avoir plein de fruits différents à chaque jour.  Comme j’aime pas le voir malheureux, j’échange ma collation avec lui…

Mon coeur a fondu!  Ma Pitchounette mangeait des pommes depuis des semaines pour voir son ami heureux!

Ouf, la leçon de ma grenouille directe dans les dents!

Chaque semaine, je me devais d’acheter en double les fameux fruits pour que ce petit garçon et ma fille partage un bonheur.

Je me disais ça comme ça qu’un petit coeur de pomme, peut contenir toute la beauté du monde!

Une grand-mère parfaite? Ben oui!

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:26 on Lundi, mai 15, 2017

La fête des mères vient de passer.  J’ai vu plein de posts, j’ai eu quelques témoignages de mères un peu mises de côté par les enfants au profit de la grand-maman.

Je n’ai pas été surprise de voir que la Mamie prends souvent plus de place que la Maman en ce jour de fête!

Vous savez que votre grand-mère que vous idolâtrez parce qu’elle vous a gâté, vous a écouté et a passé droit à toutes vos niaiseries est la mère imparfaite de quelqu’un?

Ben oui!  Je regarde juste l’admiration dans les yeux de mes petites-filles.  Je suis LA personne qui les aime sans conditions.  Je suis celle qui ne porte aucune importance à leurs travers, leurs mauvais coups ni même leur mauvaise volonté!  Je n’ai pas à m’en préoccuper, ce n’est pas ma job de les ramener et de les éduquer.  Mon rôle est de les aimer, de m’amuser avec elles et de profiter du bon temps qu’il me reste avec elles.

Mais vous savez que je suis la mère imparfaite de ma fille.  Je suis celle qui a dû être autoritaire et pas toujours le fun pour elle.  Je suis celle qui a fait plein d’erreurs parce qu’être maman ne vient pas avec un mode d’emploi.

Ma mère est la grand-mère parfaite pour ma fille comme je suis la grand-mère parfaite pour mes petites-filles.

Pensez-y en ce jour de fête qui honore les mères!  Celles qui vous a mis le plus de contraintes et qui avaient vraiment à coeur votre bonheur, celle qui vous disait non, celle qui vous obligeait à faire face à vos obligations est en fait la plus parfaite!

Je suis la mère imparfaite qui est maintenant la Mamie idéale.  Je comprends le sentiment très fort qu’on a pour nos grand-mères mais elles ne sont pas aux premières lignes.

Bravo Maman!  Bravo ma fille!

Y’a pas de demi

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 11:12 on Dimanche, octobre 9, 2016

Tu vis ta vie bien tranquille et tout à coup, y’a une situation que te fais réfléchir sur une réalité qui n’est pas nécessairement la tienne mais change ta vision des choses.  J’ai une belle grande fille.  Son père a eu d’autres enfants.  J’ai tendance à dire qu’ils sont demi-frères et demi-soeurs.  Génétiquement parlant, j’ai raison mais ce n’est pas le terme à utiliser puisqu’il ne représente pas leur réalité.  Le demi explique la relation cellulaire.  Ça n’a tellement rien à voir avec la relation affective.  Ma fille, sa soeur et son frère n’ont rien à foutre des chromosomes, ils sont frères et soeurs dans la vie.  Ils s’aiment et apprennent à se connaître de plus en plus.  Ça me remplis de bonheur.  Ils composent avec la décision de leurs parents et n’ont rien à voir là-dedans.  Ils subissent mais en tire le positif.  Je suis fière de ces jeunes qui font un pieds de nez aux petites guerres (ou grande des fois) des parents. Ils ont grandis en prenant le meilleur de leur milieu de vie et sont maintenant prêt à construire leur propre monde.  Bravo mes jeunes, je vous admire de passer par dessus les rancoeurs, les colères et le vieux démons qui peuplent la vie de vos parents.  Ça ne vous appartient pas et je suis fière de vous!  Même pour moi le mot demi ne s’applique pas.  Je ne suis même pas votre demi maman.  Ça existe pas.  Je suis entière.  Je peut être entièrement votre amie ;)

L’écrin

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:43 on Vendredi, juillet 8, 2016

Je suis petite de grandeur et je ne me trouve pas moche. Mais!  Mais je suis grassette pour ma grandeur.  Mais je suis loin des modèles qu’on nous garoche dans les revues.  Mais je ne fais pas tourner les têtes sur une plage.  Mais j’ai envie de parler du “et”.

Je suis jolie et je suis en santé. Et je suis heureuse d’avoir mis un enfant au monde. Mais ça laisse des marques.  Et les marques sur mon corps témoignent que je ne suis pas futile et que de donner la vie est important pour moi.  Et si c’est important, ça veut dire que je n’ai même pas pensé aux ravages de la grossesse parce je crois profondément en la vie.  Et ça prouve que j’ai du coeur.  Je suis capable de m’oublier pour le bien-être des autres.

Je vous ai parlé du Oups?  Il englobe le “mais” et le “et”.

Enlevons certains “mais” et “et”!

Je suis celle qui accepte mon corps qui porte la marque de tant d’amour.  Je suis celle qui a choisi de se donner pour que le monde progresse.  Je suis celle qui a compris que les modèles véhiculés par les magazines ne représentait pas la vrai vie.  Je suis celle qui a décidé de m’aimer peu importe mes bourrelets, mes cheveux trop crépus, mon nez trop large, mes yeux trop petits…..  Trop! Peu! Ces mots sont dévastateurs aussi…

Attention, y’a pas juste celles qui ont enfanté là!  Nenon!  Elle peut être ronde, maigre, grande, petite! Elle est belle dans ce qu’elle est, ni plus, ni moins…

Hey mes copines!  Vous n’êtes ni trop, ni trop peu.  Vous êtes!  Vous êtes belles!  Vous êtes bien!  Vous êtes la base d’une vie, vos vergetures soutiennent le monde.  Elles sont les marques qui relient la vie que vous avez donner avec le ciel.  Vous apportez tellement aux gens qui vous entourent!  VOUS ÊTES!  Là est la seule importance!  J’ai pleuré tant de fois en lisant des témoignages de femmes qui se jugeaient durement sur les critères imbéciles de ceux qui ont instauré ces standards dénués de vie.

Quand je rencontre une rondelette, je me dis qu’elle est magnifique! Une maigrichonne aussi…  Le corps n’est qu’un écrin…  Peu importe sa dimension, il dévoile un trésor!

Ne pleurez plus sur votre apparence, bénissez cet écrin qui renferme quelque chose d’inestimable…

J’ai choisi de pleurer…

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 9:35 on Jeudi, juin 2, 2016

image.jpegBon, j’en conviens, pour monsieur et madame tous le monde la phrase “J’ai choisi de pleurer” n’est pas normale.  Qui choisi délibérément de pleurer, de se créer un malheur?  Pour les amoureux des animaux, cette affirmation a un certain sens.

Pour ma part, quand j’ai choisi d’avoir des animaux dans ma vie, j’ai accepté de pleurer le jour de leur départ. On m’a déjà dit que c’était un peu maso d’avoir un animal dans notre vie 10 ou 15 ans, de s’y attacher et de souffrir de leur mort.

Je me suis questionnée!  Ouin, est-ce que ça vaut toutes mes larmes?  Comme je suis plutôt terre à terre, j’ai fait des calculs.  Ben oui!  J’ai calculé les jours de mon compagnon qui me procuraient un immense bonheur moins les jours d’inquiétudes moins les jours de réels malheurs.

Voici ma conclusion; cas étudié Chloe ma Yorkshire décédée à 14 ans.

Je l’ai sortie d’une usine à chiots à l’âge de 4 ans.  Elle a donc passé 10 ans avec moi. On a passé 3650 jours ensemble de pur bonheur.  La dessus, mes jours de crainte se situe à 10 jours.  Je m’inquiétais si elle ne mangeait pas assez à mon goût (ça m’appartient et je m’inquiétais fort probablement pour rien).  Je me demandais si elle était heureuse maintenant en pensant à ce qu’elle avait vécu.  Encore une phobie toute humaine mais le chien lui, ne se pose pas ce genre de questions.  Il vit ici et maintenant!  À la fin de sa vie, j’ai crains pour sa santé.

Si je fait le décompte, j’ai passé 3640 jours de bonheur ou j’ai profité de son amour inconditionnel, de sa fidélité et de son désir de me faire plaisir.  Oui, oui, nos animaux se donnent comme objectif de nous faire plaisir et de nous rendre heureux.  Tout un mandat qu’ils se donnent!  Il y a certainement eu 1500 rires francs pour des pitreries sans compter les 2000 heures d’attendrissement.  Avez-vous pensé aux 600 heures de réconfort quand on ne se sent pas bien?  Une truffe tiède dans un cou meurtrie. Faut pas oublier les milliers d’heure de battements de queue pour nous laisser savoir que tout va bien!

Oui, j’ai choisi de pleurer.  J’ai choisi de vivre de magnifiques moments avec mon chien même si ça ne dure pas toujours.  Je suis heureuse d’être SON toujours parce que sa vie est son toujours.

Est-ce que les larmes que j’ai versés valaient 3640 jours de bonheur?  Définitivement!  J’ai parlé de Chloe mais j’en ai eu plein d’autres.  J’ai certainement à mon actif 10 950  jours de bonheur avec mes chiens.

Je préfère les pleurer que de ne jamais les avoir eu dans ma vie alors, oui, j’ai choisi de pleurer et je vais pleurer encore pour 10 000 jours de bonheur!

Si la cigogne existait!

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:02 on Mercredi, novembre 11, 2015

S’il était vrai que les bébés venaient des cigognes, est-ce que tous nous verrions le monde différemment?  Je suis une femme, blanche, libre et je vis dans un pays démocratique ou ma voix est entendue parce que je suis née de parents qui m’ont ouvert le chemin.  Élevés dans la religion catholique, ils ont choisis de ne pas suivre les règlements de l’homme de cette religion et de nous donner une éducation centrée sur l’amour et le respect d’autrui.  Cette éducation m’a permise d’accepter les différences, d’apprécier le “Moi suprême ” en chacun de nous.  Tous les êtres ont du bon, c’est ma croyance la plus forte.

Si ma cigogne avait choisi de me déposer dans un pays islamique, opresseur et endoctriné…  Je serais une femme brimée et je serait peut-être une “kamicaze” qui accepterait de tuer pour ma religion.  Je m’adresse à toi qui tue pour une idéologie.  Comment apprécierais-tu que mes convictions décime ta famille?  Comment pourrais-tu vivre avec mes idées personnelles et préconçues?  Je te détesterais parce que tu ne “fit” pas dans mon moule.

Si ma cigogne choisissait ma race, mes croyances et ma capacité d’être ouverte vers le monde, elle me donnerait toutes les capacités d’être un bel et bon humain, sinon,  je crois qu’elle me larguerait au dessus de l’océan.  Cette cigogne croit que l’humain est bon sinon comment pourrait-elle travailler sans relâche pour des êtres pourris?

Malheureusement cette cigogne n’existe pas!  J’ai eu la chance de naître dans un monde aimant et tolérant.  J’ai eu le bonheur de faire des choix mais ces choix ont toujours été en accord avec la vie.  Je suis tentée de vous détester mais je crois que vous êtes juste pauvres.  Pauvres d’amour, de reconnaissance et de capacité d’appréciation.

Si mon message est partagé et compris ne serait-ce que pour une seule personne qui vit dans cet enfer, j’en serais très heureuse.  Malheureusement, je crois que tous ceux qui me lisent ont cet amour de l’humain et que ceux qui ont une âme gangrenée n’ont rien à foutre de mon écrit.

Le choux, lui, refuse de sortir de terre pour mettre au monde des êtres plein de malices….

Tolérance tu dis?

Classé dans : Je m'assume! — bloguedefrancine at 10:19 on Mercredi, janvier 7, 2015

C’est quoi la tolérance?  Universellement je ne sais pas.  Je suis Ignare des us et coutumes de tous et chacun.  Ce que je sens et comprends du mot tolérance tel que décrit dans le Larousse «  Attitude de quelqu’un qui admet chez les autres des manières de penser et de vivre différentes des siennes propres »  Ce mot ne devrait pas être suivi invariablement du mot équité tel que défini encore dans le Larousse « Qualité consistant à attribuer à chacun ce qui lui est dû par référence aux principes de la justice naturelle ». 

 

On est tolérant quand on accepte que le ti-gars pas bon au soccer joue dans notre équipe.  On tolère que quelqu’un pas vite vite aie besoin de plus d’explications dans nos réunions de « brain storming » au bureau.  Ce genre de tolérance nous offre de belles surprises.  J’accepte qu’on jeûne au Ramadan.  Je suis très à l’aise avec la décision de ma collègue, témoin de Jéhovah, qui refuse de signer une carte d’anniversaire parce que ça ne fait pas partie de ses croyances.  Soit!

Il y a deux lettres entre la tolérance et l’impensable.  Deux lettres simples, innocentes qui peuvent changer la vie de quelqu’un et ces deux lettres ont même le pouvoir de changer la vie d’un peuple.  IN.  Oui IN, ces lettres rendent certains hommes fous.  L’intolérance à sens unique fait que tous ceux qui acceptent les différences peuvent être ciblés par ces castrés de l’esprit.  Ces prisonniers d’un monde sans lendemains croient qu’un futur n’est possible que par leur croyance.  La croyance n’est en fait que de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, à la vérité, d’une doctrine. 

 

Je suis croyante!  Je crois aux possibilités de l`être humain.  Je crois qu’il y a des bons et des méchants mais la publicité faite aux méchants les place au premier rang mais je veux croire que les bons l’emportent toujours. 

Qu’est-ce que la vendetta d’aujourd’hui contre Charlie a tué?  Ma sympathie pour les mouvements Islamistes (déjà ébranlée), ma confiance face à la tolérance de ces extrémistes bourrés de haine, ma foi en l’humanité portant voile et jugements.  Je me suis surprise à porter un jugement (en dedans) contre le Arabes islamiques en général.  Je me suis parlé mais un petit doute persistait! Je dois vous avouer qu’en fait, j’ai une religion.  Peu importe les demandes de nos Dieux, j’essaie d’aimer, de comprendre et d’être tolérante face à MES différences (les différences se comparent à nous) car tout est relatif. Il y a MA vérité, TA vérité et LA vérité.  Une chose est certaine, aucuns Dieux ne souhaitent la mort….Si oui, ce Dieu est un Tiran, un être à l’opposé de ce que doit être un Dieu empreint d’amour et de compassion pour tous les êtres vivants.  Est-ce que j’ai raison de croire à l’humain?

Là j’ai un gros doute!

Se mettre belle?

Classé dans : Je me questionne! — bloguedefrancine at 8:30 on Mardi, novembre 4, 2014

Écrire sur un blogue c’est comme publier des photos.  On se découvre et laisse voir qui nous sommes.  Vrai ou faux?  En fait c’est de montrer notre portrait avec un maquillage soigné pour intéresser la galerie.  Je lis des blogues où la madame est toujours contente. Pffff foutaise!

Moi, je ne suis pas toujours contente et maquillée.  J’ai mes travers vous savez!  Des jours je suis d’une humeur massacrante et Je suis à quelques poils de ressembler à Ben Laden.  Allez tous le monde, dans la tranchée!  Y a eu un temps où je pouvais mes cacher derrière les symptômes prémenstruels mais là, même pas! Je suis capable de virer quelqu’un sur la doublure pour pas grand-chose.   Bon ok, la ménopause, ça pourrait expliquer.  Mais non, je suis exécrable tout simplement.  Je suis chicaneuse, je conteste et je critique. Heureusement pas tout le temps, des fois!

Pourquoi je fais ça?  Hummm! Je pense que je suis tannée d’être la bonne fille qui ne dit jamais rien, celle qui s’excuse après qu’on lui ait marché sur le pied.  C’est tellement emmerdant d’être  celle qui comprend!  C’est une révolution contre tous les ambitionneux, ceux qui croient que tout leur est du!

Ne faites pas le 911, je sais me contrôler.  Je suis une personne empathique, généreuse et avec un cœur gros comme ma bedaine après un bon repas mais j’ai la mèche plus courte que jadis.  N’ayez pas peur, gens de bonne volonté!  Jamais je ne serai explosive avec vous.  Pour les autres, attention!

Désolée pour ceux qui me croyaient parfaite mais l’imperfection est tellement confortable!  Je souhaite que chacune qui vit une situation déplaisante se lève et soit exécrable.  Même juste une fois, c’est ce qui replacera les gens qui ambitionnent!

Allez, debout bataillon, les gens trop gentils ont besoin de vous!crayon.png

Page suivante »
 

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 26 articles | blog Gratuit | Abus?